La santé

Maux et nausées pendant les règles - comment traiter cette maladie?

Pin
Send
Share
Send
Send


Les règles ne passent pas toutes normalement chez les femmes sans que leur état général ne se détériore. Une mauvaise santé avant la menstruation peut différer selon les caractéristiques. Cela peut être des nausées, des sautes d'humeur, des maux de tête, de l'irritabilité. Pour rechercher la cause des manifestations de maladies, il est nécessaire de prendre en compte les caractéristiques individuelles du corps et d'autres facteurs.

Menstruation et syndrome prémenstruel

La fonction de reproduction du corps féminin contribue à poursuivre la course. Tout changement dans le système de reproduction affecte la santé en général. À l'âge de 11-13 ans, les filles commencent la puberté, qui est accompagnée de la menstruation, ce qui marque le début du cycle menstruel. À partir de ce moment, la menstruation aura lieu tous les mois.

Mensuelle - c'est le début du nouveau et la fin de l'ancien cycle menstruel. Au cours de cette période, le corps est débarrassé de son endomètre exfolié, un œuf non fécondé. La durée du cycle est individuelle - 21 à 35 jours, les périodes mensuelles durent de 3 à 7 jours.

Après le nettoyage commence le processus de restauration de la couche fonctionnelle de l'endomètre, la maturation de l'œuf. Si la fécondation ne se produit pas, la menstruation commence à la fin du cycle. Le volume des saignements chez toutes les femmes est différent. La plus grande intensité est observée pendant 2-3 jours de menstruation, puis le processus est en déclin.

Avant l’apparition de la menstruation, la jeune fille peut faire face à un certain nombre de symptômes désagréables, appelés syndrome prémenstruel. La durée du syndrome prémenstruel est individuelle, elle est caractérisée par l'activité des fonctions des organes internes et des systèmes du corps, des troubles métaboliques.

Facteurs provoquant le syndrome prémenstruel:

  • le stress,
  • post-partum, avortement,
  • maladies antérieures de nature inflammatoire ou infectieuse,
  • activité physique accrue ou insuffisante,
  • abus de tabac, alcool, caféine.

La classification ICP peut différer:

  • forme bénigne est diagnostiquée avec 1-2 symptômes une semaine avant la décharge de sang,
  • forme sévère - manifestations multiples des symptômes 2 semaines avant la menstruation, 5 à 7 irrégularités sont observées en permanence.

Le syndrome prémenstruel est divisé en trois étapes:

  1. symptômes compensés - non progressifs, apparaissent après l'ovulation, disparaissent avec la menstruation,
  2. sous-compensée - symptômes progressifs qui disparaissent après la ménopause,
  3. décompensée - les symptômes apparaissent toujours, quelle que soit la phase du cycle, le début ou la fin de la menstruation.

Causes physiologiques d'un mauvais état

Chaque mois, le corps de la femme subit une grave restructuration, de sorte que la plupart des filles souffrent de divers maux.

La fin de l'ovulation s'accompagne de forts changements hormonaux. La quantité d'œstrogène responsable du désir sexuel, de l'humeur normale et de l'état général diminue. Mauvaise santé avant la menstruation en raison d'une forte augmentation de la progestérone - une grande quantité de cette hormone a un impact négatif sur l'état général de la fille. Le déséquilibre hormonal nuit aux performances, au sommeil, aux sautes d'humeur, à la faiblesse, aux nausées, aux vertiges.

Une sensation constante de faim, une augmentation de la taille des glandes mammaires indiquent la préparation du corps à la grossesse. Si la conception ne se produit pas, le corps doit cesser de se préparer, pour préparer l'actualisation de l'endomètre et le début d'un nouveau cycle après la menstruation.

Une semaine avant la menstruation, les femmes ressentent des douleurs dans les organes pelviens. La cause de la douleur est la contraction de la couche musculaire de l'utérus. Habituellement, la douleur est à peine perceptible, mais peut se manifester sous la forme de douleurs sévères de nature spasmodique lancinante. La douleur peut atteindre des taux élevés, il est donc nécessaire d’utiliser des analgésiques pour leur soulagement. Le syndrome douloureux provoque une température corporelle basse, une faiblesse, un teint pâle, des nausées.

La mauvaise santé pendant la menstruation est due aux fluctuations de la pression artérielle. Il y a une expansion et un rétrécissement brutal des vaisseaux sanguins, ce qui conduit à une privation d'oxygène du cerveau. C'est pourquoi une femme peut se plaindre de migraines, de faiblesses, de nausées.

Chaque mois dans le corps de la femme, des changements majeurs nécessitent une certaine quantité de vitamines et de minéraux. Avec l’apparition de la menstruation, la jeune fille est confrontée à une carence en certaines vitamines contenant des minéraux, qui se traduit par des symptômes du syndrome prémenstruel. Une augmentation de la charge sur le système nerveux affecte également négativement l'état général de la femme.

Symptômes du syndrome prémenstruel

Les symptômes du syndrome prémenstruel apparaissent chez la plupart des femmes et sont considérés comme normaux. Cependant, pour réduire l'intensité des symptômes négatifs, une femme doit recourir à certaines mesures qui suppriment leur manifestation.

Symptômes communs du syndrome prémenstruel:

  • sentiment constant de faim
  • difficulté à dormir
  • irritabilité excessive,
  • sautes d'humeur,
  • prise de poids
  • changement de la pression artérielle,
  • douleur thoracique,
  • vertiges, migraines,
  • anxiété accrue
  • les poches
  • diminution des performances due à la fatigue,
  • chagrin d'amour
  • les marées
  • envie de sucreries,
  • nausée
  • augmentation de la température corporelle.

Très souvent, les femmes évaluent incorrectement les symptômes du syndrome prémenstruel, d'autres tentent de les éliminer par leurs propres moyens. Cependant, toute mesure ne devrait être prise qu'après consultation et consultation du gynécologue. Sinon, il est plus susceptible de causer de graves dommages au corps.

Comment améliorer le bien-être

Certaines femmes ressentent une manifestation extrêmement forte du syndrome prémenstruel qui interfère avec la vie quotidienne avant la fin de la menstruation. Certaines filles ne survivent pas au syndrome prémenstruel sans prendre de médicaments, car cette maladie est accompagnée d'un syndrome douloureux inhabituellement fort. Vous ne pouvez pas commencer à vous auto-traiter sans consulter un gynécologue.

Le plus souvent, pour améliorer le bien-être nommé:

  • vitamines
  • les diurétiques,
  • les hormones
  • psychotropes, sédatifs,
  • antihistaminiques,
  • l'homéopathie,
  • anti-inflammatoire non stéroïdien.

En outre, la fille devrait accorder une attention particulière à leur régime alimentaire. Il faut augmenter le nombre de fruits, légumes, légumineuses, produits laitiers, poissons, chocolat noir. Il est recommandé de minimiser l'utilisation de boissons à base de café, de sel et d'aliments gras. Dans certains cas, l'utilisation de décoctions sur des herbes médicinales est autorisée.

Il est impossible d'exclure complètement l'exercice. Un mode de vie actif contribue à la production d'endorphines - les hormones du bonheur. Le respect du mode veille permettra au corps de se reposer convenablement. Essayez de minimiser la quantité de stress.

Le syndrome prémenstruel chez une fille est la cause de l'inconfort. Dans certains cas, ses symptômes sont extrêmement forts, de sorte que la jeune fille doit recourir à certaines mesures pour l’éliminer. Il n'est pas nécessaire de s'auto-traiter, sinon la probabilité d'aggraver le problème augmente, entraînant des lésions corporelles graves.

Que savons-nous et que ne savons-nous pas de la menstruation?

La durée du cycle normal - de 3 à 6 jours, en comptant l'intervalle entre les saignements, est calculée à partir du premier jour suivant le début du saignement.

En moyenne, la menstruation prend entre 25 et 28 jours, mais passer de 21 à 36 jours est également considéré comme normal. L'essentiel est que le cycle soit stable.

Le centre qui gouverne le cycle menstruel ne se trouve pas dans l'utérus - comme beaucoup de gens ordinaires le pensent, s'ils pensent à ce processus -, mais dans le cortex cérébral, l'hypophyse et l'hypothalamus. À partir de là, des commandes sont déjà données aux organes dans lesquels la maturation des œufs et le rejet de la membrane muqueuse ont lieu directement.

La chaîne suivante peut être représentée schématiquement: l'hypotolamus sécrète des hormones spécifiques de libération qui font que la glande pituitaire produit des hormones tropicales. Ils donnent une impulsion au développement de l'hormone féminine spécifique du corps, la progestérone, sous laquelle commence la menstruation.

Puisque le centre de contrôle mensuel est situé dans le cerveau, la durée du cycle menstruel peut varier pour les raisons suivantes:

  • exposition à des situations stressantes
  • avec le changement climatique et la nutrition,
  • due à l’exacerbation de maladies chroniques ou à l’apparition de processus infectieux aigus.

Si le mois s'est arrêté pendant une longue période ou est inhabituel, vous devez consulter un médecin.

Les processus dans le corps qui se produisent pendant le saignement cyclique

Très souvent, les femmes se plaignent que les nausées se produisent avant les règles et les vertiges et commencent à se douter qu'elles sont enceintes. Les tests d’achat sont systématiquement vérifiés, mais ne détectent aucune grossesse.

Bien sûr, cette condition les dérange car elle les empêche de vivre et de travailler normalement.

Pourquoi les nausées surviennent-elles pendant les règles et parfois après?

Dans le corps de la femme, à l'approche du cycle menstruel, le niveau d'hormones, de progestérone et d'œstrogènes, change. L'ajustement endocrinien affecte l'état du corps - il commence à s'attarder. C’est la raison pour laquelle les femmes se sentent enflées à la poitrine.

Au début du saignement dans les tissus apparaissent des bio-régulateurs - les prostaglandines.

Leur fonction est la suivante:

  • entrer dans l'utérus dans le tonus et stimuler sa réduction,
  • dilater les vaisseaux sanguins
  • réduire la coagulation du sang.

Causes de se sentir malade avant et pendant la menstruation

Les changements dans les niveaux d'hormones peuvent être appelés les causes de la nausée avant la menstruation. La rétention d'eau ne se produit pas seulement dans les glandes mammaires. Le liquide s'accumule dans absolument tous les tissus, y compris les organes abdominaux et le cerveau. Ces gonflements provoquent des nausées, une lourdeur de l'estomac et de la tête, l'apparition de migraines.

Pendant cette période, il n’ya pas que des nausées. Les femmes deviennent nerveuses et en pleurs sans raison apparente, se sentent faibles et le sommeil peut être perturbé. Cet état a même reçu un nom particulier: le syndrome prémenstruel (SPM).

Parfois, les femmes exagèrent et imputent leur incontinence à ICP, mais elles peuvent être pardonnées. Le syndrome prémenstruel procure beaucoup d'inconvénients et aggrave le niveau de vie.

Des nausées régulières au tout début du cycle mensuel et au cours de celui-ci peuvent être associées à une caractéristique de la structure de l'utérus. S'il se trouve dans un virage - il est dévié de la position normale -, il commence alors, lors des contractions, à exercer une pression sur le bas du dos, dont les centres nerveux réagissent douloureusement à la contraction. De la douleur commence à se sentir malade.

Causes de la nausée pendant la menstruation - la production de prostaglandines. Leur effet n'est pas ressenti que par l'utérus, ils réduisent la production de suc gastrique, réduisent son acidité, affectent les centres nerveux. Les contractions ne se produisent pas seulement dans l’utérus, mais aussi des crampes douloureuses dans les intestins. Et cela provoque le rejet du contenu gastrique dans l'œsophage.

Au cours de la période menstruelle, une autre hormone est produite - la sérotonine. C'est un neurotransmetteur et son but est de réduire les manifestations douloureuses. Une production excessive entraîne une augmentation de la pression intracrânienne, qui à son tour provoque des nausées.

La nausée après la menstruation est également due à des changements hormonaux. Étant donné que pendant la période des règles, l’acidité de l’estomac est abaissée, le corps ne peut pas se restructurer immédiatement pour reprendre son travail normal, en particulier si la menstruation est longue environ une semaine.

Si vous avez constamment des vertiges et des nausées avant les règles, consultez votre médecin. Les médicaments et certains changements de mode de vie aident à éliminer les phénomènes désagréables.

Comment rendre la période de menstruation plus confortable

Les nausées qui se produisent avant et pendant le cycle peuvent être évitées. Mais même si vous avez constamment la nausée avant les règles, il s'agit généralement d'une condition ou d'une grossesse.

De nombreux médicaments pour éliminer les nausées - si la maladie est causée par la grossesse - il n'est pas recommandé de les utiliser après la conception, ils peuvent nuire au développement du fœtus. Par conséquent, même si les règles ne sont pas retardées, il est nécessaire de faire un test de grossesse avant de consulter un médecin.

Moyens de faciliter l'écoulement du cycle menstruel

Avant de vous prescrire un médicament qui soulage le syndrome de nausée, essayez de trouver la raison principale de son apparition.

Peut être utilisé de tels médicaments: antispasmodiques, hormones, sédatifs et analgésiques.

Un traitement complet donne un bon effet thérapeutique, au cours duquel la médecine traditionnelle et un régime spécial sont liés aux médicaments traditionnels, abandonnent les mauvaises habitudes et commencent à faire des exercices spéciaux.

Dans certains cas, pour arrêter les nausées pendant le cycle menstruel, il suffit de recourir aux recettes des guérisseurs traditionnels et d’ajuster légèrement le mode de vie.

Pour apaiser le système nerveux relâché aidera les extraits de valériane, de menthe et de mélisse.

L’exclusion des aliments frits, fumés et salés dans le régime alimentaire aidera à normaliser l’équilibre eau-sel, c’est-à-dire à se débarrasser de l’accumulation excessive d’eau dans les tissus corporels.

En entrant dans le menu quotidien des céréales, des légumes et des fruits, qui contiennent des fibres et des glucides complexes, vous pouvez rapidement normaliser les intestins.

Si les règles entraînent des dépressions, des pleurs, des dépressions nerveuses, vous devez absolument vérifier le niveau de sucre dans le sang. Son absence provoque des phénomènes similaires. En incluant dans le régime les aliments qui contiennent des glucides complexes, vous pouvez vous débarrasser de ce problème.

Si des vertiges occasionnels et des nausées avant les règles sont causés par une douleur dans le bas de l'abdomen au cours du syndrome prémenstruel, vous devez inclure davantage de plats de poisson et de plats d'accompagnement de légumes dans votre alimentation quotidienne. Cette combinaison augmente la production d'acide linolénique dans le corps, ce qui détend les muscles lisses.

Avec les nausées qui surviennent avant le retard de la menstruation, vous devez vous battre. Ne pas abandonner et souffrir mensuellement pendant le syndrome prémenstruel. Un accès opportun à un médecin aidera à faire face efficacement à un problème désagréable.

Syndrome mensuel et prémenstruel

Le corps de la femme est conçu de manière à continuer la course, et tous les processus qui s'y déroulent y contribuent. Vers 11-13 ans, le corps d'une jeune fille commence à changer - la menstruation commence. À présent, les saignements menstruels se produiront tous les mois, à partir du cycle menstruel.

Le cycle menstruel chez la femme est une période commençant le premier jour des saignements menstruels et se terminant le jour précédant le jour du début de la menstruation le mois suivant. La durée du cycle peut être de 21 à 35 jours et la menstruation dure normalement de 3 à 7 jours.

La menstruation est un saignement provoquant la formation de caillots, de mucus et de nodules. C’est ainsi que l’endomètre de l’utérus est rejeté et retiré du corps avec le sang. En même temps que l'endomètre et l'œuf non fécondé. À ce stade, un nouvel œuf se développe déjà dans l'ovaire afin de pouvoir s'attendre à une nouvelle fertilisation le mois prochain. Le volume de décharge dépend des caractéristiques personnelles du corps féminin, ce qui explique des saignements plus rares ou plus abondants. En moyenne, une femme perd 50 ml de sang pur pendant ses règles, bien que ce chiffre puisse lui sembler beaucoup plus élevé. La plus forte intensité de saignement sur les 2-3 jours de la menstruation, puis ils commencent à diminuer progressivement.

Quelques jours avant le début du saignement, les femmes d'âges différents peuvent ressentir l'apparition de plusieurs symptômes, appelés syndrome prémenstruel. Le syndrome prémenstruel peut durer de 2 à 10 jours et est exprimé en ralentissant ou en activant les systèmes nerveux, endocrinien, cardiovasculaire du corps, ainsi que les troubles métaboliques. Plus la femme est âgée, plus elle est exposée au SPM.

Sous l'influence de certains facteurs, le syndrome se développe:

  • situations stressantes fréquentes
  • accouchement et avortements différés,
  • maladies infectieuses passées
  • en surpoids
  • manque d'exercice suffisant
  • fumer, boire de l'alcool et du café fort.

Le syndrome prémenstruel est classé en fonction de l'intensité, de la quantité et de la durée. Ainsi, avec 1 à 2 symptômes prononcés, mais seulement 4 à 5 d’entre eux sont observés, un degré léger est diagnostiqué 5 à 10 jours avant le début des saignements menstruels. Si, 2 semaines avant la menstruation, il existe de nombreux symptômes du syndrome prémenstruel et que 5 à 7 d'entre eux ne permettent pas à une femme de mener une vie normale, cela indique un degré sévère du syndrome.

Il y a trois étapes du syndrome prémenstruel:

  1. Compensé. La symptomatologie ne progresse pas, apparaît dans la deuxième phase du cycle menstruel et, lorsque la menstruation commence, elle passe.
  2. Sous-compensé. Les symptômes progressent et ne disparaissent qu'avec l’apparition de la ménopause.
  3. Décompensé. Les manifestations persistent après la menstruation.

Causes physiologiques d'un mauvais état de santé avant la menstruation

Le corps féminin est un système complexe, où une grande restructuration a lieu tous les mois, ce qui explique l'indisposition:

Changements hormonaux. La seconde moitié du cycle est caractérisée par un changement d'équilibre hormonal. Снижается уровень эстрогена, что отвечает за хорошее настроение и самочувствие, а также половое влечение.Après la fin de l'ovulation, qui tombe approximativement au milieu du cycle, le niveau de progestérone dans le corps de la femme augmente rapidement, c'est la prédominance de ces hormones qui cause une mauvaise santé avant les jours critiques. En raison de ce déséquilibre hormonal, la performance de la femme diminue, le sommeil est perturbé, son humeur change de façon spectaculaire, des nausées et des faiblesses apparaissent et sa tête peut tourner.

Changements dans l'organe reproducteur. Après l'ovulation, le corps de la femme commence à se préparer activement à la grossesse, ce qui se manifeste par une augmentation de l'appétit et une augmentation mammaire. S'il n'y a pas eu de fécondation, elle est reconstruite de manière drastique et commence à se préparer au rejet de l'endomètre et, par conséquent, à la menstruation. Pour ce faire, la couche musculaire de l'utérus est réduite, provoquant des sensations douloureuses dans le bas du dos, le bas de l'abdomen et le sacrum. La douleur est douloureuse et de nature spasmodique, elle peut être à peine perceptible et il peut être très fort qu'une femme soit obligée de prendre des analgésiques. Également possible faiblesse, nausée, pâleur de la peau, baisse de la température corporelle.

Modifications de la circulation sanguine dans les vaisseaux. Avant le début du saignement, les vaisseaux se dilatent puis se rétrécissent brusquement, ce qui a pour conséquence que les cellules cérébrales souffrent d'insuffisance d'oxygène pendant cette période, ce qui entraîne l'apparition de symptômes tels que maux de tête, vertiges, perte de conscience, nausées et faiblesse. Les baisses de tension artérielle vous font également sentir mal avant la menstruation.

Manque de vitamines et de minéraux. Le corps d'une femme doit avoir suffisamment de vitamines et de minéraux. Avant la menstruation, il existe une carence en vitamines A et C, ainsi qu'en magnésium, calcium, sodium et fer. Pour éviter cela, vous devez surveiller en permanence votre alimentation, et en particulier une semaine avant le début de vos règles, prenez des vitamines et des minéraux. Manque de vitamines et de minéraux et provoque des symptômes désagréables du syndrome prémenstruel.

Grand stress sur le système nerveux. Une forte tension du système nerveux central, responsable de la production d'hormones et de la régulation des processus du cycle menstruel, entraîne les symptômes suivants: sautes d'humeur fréquentes, nervosité, irritabilité, agressivité, panique, troubles du sommeil. Pendant le cycle, des nausées, des maux de tête et un état dépressif sont également présents.

Qu'est-ce qui se passe pendant la menstruation

Pendant tout le cycle, le corps est préparé à la maternité probable et la progestérone est produite de manière intensive. Si la conception ne se produit pas, sa quantité diminue fortement et des hormones de prostaglandines commencent à être produites, ce qui provoque l'apparition de la menstruation.

Il y a un rétrécissement des vaisseaux de l'endomètre de l'utérus, à la suite de quoi son apport en sang diminue. La membrane muqueuse commence à s'exfolier progressivement et à se séparer de l'utérus. Ses restes sont enlevés avec le sang qui s'accumule en raison de la rupture de petits vaisseaux.

Ce processus ne se fait pas progressivement. Certaines parties de la muqueuse commencent à se décomposer plus tôt et d'autres, un peu plus tard. C'est pourquoi les jours critiques durent de trois à cinq jours.

Parallèlement à l'élimination naturelle de l'endomètre exfolié, sa nouvelle couche augmente. On peut dire que la menstruation est un moment de transition d'un cycle à l'autre.

Le liquide menstruel est constitué de sang et de sécrétions qui sécrètent les glandes utérines. En outre, il contient des cellules de l'épithélium vaginal et des particules de membrane muqueuse. Une femme pendant une menstruation perd environ 50 g à 80 g de sang.

Les jours critiques, il peut souvent y avoir un inconfort, tel que:

  1. Douleur abdominale basse. Au rendez-vous chez le médecin, les filles remarquent souvent que leurs ovaires leur font mal pendant la menstruation. Mais en réalité, les douleurs abdominales basses sont associées à des contractions utérines pendant la menstruation. Éliminer la douleur aidera les médicaments spéciaux.
  2. L'odeur désagréable du flux menstruel, apportant un malaise aux femmes.
  3. Nausée et fièvre.

Rappelez-vous que l'hygiène est la clé de la santé des femmes. Avec une attention particulière à l'hygiène doit être traitée lors des jours critiques. Prenez une douche au moins deux fois par jour, changez de coussin toutes les quatre heures, portez des sous-vêtements confortables fabriqués à partir de tissus naturels.

Nausée pendant la menstruation

Pendant la menstruation, divers changements hormonaux se produisent dans le corps, entraînant des symptômes désagréables. Par exemple, la nausée pendant la menstruation. En règle générale, il apparaît le plus souvent entre la menstruation et l'ovulation.

Pratiquement toutes les filles confrontées au syndrome prémenstruel, qui, en plus des nausées, incluent des douleurs thoraciques, un gonflement, une distension abdominale, des maux de dos et une dépression. Tous ces symptômes désagréables sont causés par un déséquilibre des hormones telles que l'œstrogène et la progestérone.

Si vous vous sentez malade pendant vos règles, cela peut être dû à des taux élevés de sérotonine dans le liquide céphalo-rachidien. En outre, des nausées pendant les règles peuvent survenir en raison d'un excès d'eau dans le corps. Dans les deux cas, la pression intracrânienne change. Par conséquent, au cours de cette période, en plus des nausées, la femme peut également ressentir des vertiges, une pâleur de la peau, une dépression grave et, dans de rares cas, une perte de conscience.

Bien entendu, tous les représentants du beau sexe souffrent des jours critiques différemment. Cela dépend en grande partie des caractéristiques de la structure et de l'emplacement de l'utérus. Les experts médicaux notent que l'utérus chez certaines femmes est mal localisé avec une légère déviation en arrière. Par conséquent, il exerce beaucoup de pression sur les centres nerveux, ce qui explique l'apparition de douleurs dans le bas du dos, le sacrum, le bas de l'abdomen et les nausées pendant les règles. Il convient de noter que l'activité de l'utérus dépend également des niveaux hormonaux. Par conséquent, si vous êtes malade pendant vos règles, une cause possible de ceci peut être un déséquilibre de la progestérone et des prostaglandines dans le corps.

Si vous avez des nausées pendant les règles, mais que cela n’a pas été observé auparavant, la raison en est peut-être la survenue d’une grossesse. Après tout, les femmes enceintes peuvent parfois avoir des saignements pendant la menstruation. Les saignements se produisent souvent pendant les grossesses extra-utérines et congelées. Dans ce cas, la femme peut également avoir des douleurs abdominales sévères et de la fièvre. Si ces symptômes apparaissent, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital. Votre médecin vous prescrira une échographie pendant vos règles. Si le test confirme qu'une grossesse extra-utérine est confirmée, une opération d'urgence sera nécessaire.

Une femme prenant des médicaments contraceptifs peut provoquer des nausées pendant les règles, car elles augmentent considérablement la quantité d'hormones dans le corps. En cas de troubles hormonaux, une irritabilité grave, une migraine et une transpiration peuvent survenir avec des nausées.

Il convient de noter que l'intoxication et les infections gastro-intestinales peuvent également être des causes de nausée. Si vous êtes très malade pendant vos règles, ne vous soignez pas, mais consultez un médecin immédiatement. Alors, comment déterminer les causes exactes de la maladie peut seulement un médecin.

Température pendant la menstruation

Certaines filles ont de la fièvre pendant leurs règles. Les experts médicaux disent qu'une légère augmentation ne devrait pas être une cause d'inquiétude. Après tout, pendant la menstruation, le corps de la femme subit un certain stress, il perd du sang et est déshydraté. Par conséquent, beaucoup ressentent une faiblesse, un manque d'appétit. Si, en soirée, la température s'élève à un peu plus de 37 degrés, cela est probablement dû à la fatigue. En cas d'augmentation significative de la température et de douleur intense, vous devez contacter le médecin. Depuis la température élevée pendant la menstruation peut indiquer des problèmes de la région génitale féminine. Lorsque l'équilibre hormonal n'est pas perturbé, le processus de la menstruation ne provoque pas de gêne importante.

Une infection peut entraîner des températures élevées pendant la menstruation. Aux jours de la menstruation, l'utérus s'ouvre légèrement et il devient plus facile pour les bactéries de pénétrer à l'intérieur. Pour cette raison, beaucoup de femmes préfèrent utiliser des serviettes plutôt que des tampons. Pendant cette période, il est très important de surveiller l'hygiène individuelle.

La température pendant la menstruation peut indiquer la présence de processus inflammatoires dans l'intestin. Après tout, les femmes de cette période souffrent souvent de diarrhée. Et l'augmentation de la température dans ce cas est la raison d'un examen approfondi.

Approximativement au milieu du cycle mensuel, il se produit une ovulation, dans laquelle on observe assez souvent un phénomène tel que l'élévation de la température. Les filles qui surveillent les changements de température basale peuvent déterminer le moment le plus approprié pour la conception.

Une autre raison pour laquelle la douleur et la chaleur peuvent se produire pendant les règles est la grossesse. Si ces symptômes se manifestent, effectuez un test spécial. Si le résultat est positif, consultez votre médecin afin d’exclure un avortement extra-utérin ou raté.

La dernière raison de l'augmentation de la température pendant la menstruation est la ménopause précoce.

Quoi ne pas faire pendant la menstruation

Afin de ne pas nuire à sa propre santé, il n'est pas recommandé pendant la menstruation:

  • Pratiquer des sports ou pratiquer d'autres activités physiques. Les exercices sportifs pendant la menstruation doivent être modérés, ce n’est qu’alors qu’ils en bénéficieront: aident à se débarrasser de la douleur, améliorent l’humeur. Et l'exercice excessif peut augmenter le saignement,
  • visiter les piscines, les bains et les saunas. Les interventions thermiques contribuent à augmenter la circulation sanguine et, par conséquent, le saignement peut augmenter. De plus, les jours critiques, le risque d'infection est accru. Par conséquent, ces procédures sont mieux remplacées par une douche,
  • boire de l'alcool. Les boissons alcoolisées contribuent à une augmentation de la pression artérielle, ce qui peut nuire à la santé et entraîner une augmentation des saignements.
  • mange mal La malnutrition pendant la menstruation peut provoquer des nausées, une faiblesse et des douleurs abdominales. Les jours critiques, il est nécessaire de manger des aliments contenant du magnésium, du calcium et des fibres. Kashi, poulet, poisson ou thé à la menthe et à la camomille - le meilleur régime alimentaire pendant la menstruation. Un aliment épicé, sucré, salé et gras en cette période n'est pas recommandé,
  • avoir des relations sexuelles sans préservatif. Il n’ya pas d’interdiction catégorique des relations sexuelles les jours critiques. Mais le risque élevé d'infection dans l'utérus doit être pris en compte. C’est pour cette raison que pendant les rapports sexuels, il est préférable d’utiliser un préservatif, même si vous avez un partenaire régulier.
  • prendre des médicaments. Si, au cours du mois, vous devez prendre des médicaments, consultez votre médecin à ce sujet. Il est important de savoir que les préparations à base d'acide acétylsalicylique (par exemple, l'aspirine) peuvent considérablement fluidifier le sang. Ainsi, en prenant de l'aspirine pendant la menstruation, vous ne faites que la prolonger. Pour réduire la douleur pendant la menstruation, prenez de meilleurs médicaments tels que l'ibuprofène et le paracétamol,
  • effectuer des opérations. Le fait est que pendant la menstruation, le sang ne se coagule pas bien et, par conséquent, des saignements peuvent survenir pendant la chirurgie.

De plus, pendant la menstruation, vous ne devriez pas faire de permanente, lever, raffermir la peau, teindre vos cheveux, car le résultat peut être inattendu en raison de modifications temporaires du fond hormonal.

Que faire avec les nausées et la température pendant la menstruation

Si la nausée et la température se produisent pendant la menstruation, consultez un médecin. Après avoir effectué les examens et tests nécessaires, un traitement vous sera prescrit, en fonction des causes de l’indisposition.

Souvent, des médicaments anti-inflammatoires (ibuprofène, paracétamol) et antispasmodiques, notamment ceux qui ne contiennent pas de spa et de la drotavérine, sont prescrits pour éliminer les nausées et les températures élevées. Parfois, le gynécologue peut également prescrire des antiacides. Un grand nombre de femmes souffrant de nausées ont utilisé avec succès le mastodinon, un médicament qui contient le pincement d’une plante médicinale Prutniak. Cette plante rétablit l'équilibre des hormones dans le corps. Des antibiotiques sont prescrits pour le traitement des maux causés par diverses infections.

Il est très important de créer les conditions les plus confortables pour votre corps les jours critiques afin de transférer plus facilement cette période difficile de la vie.

Causes physiologiques du malaise

Le corps d'une femme est un système complexe. Chaque cycle mensuel s'accompagne des plus fortes transformations entraînant un mauvais état de santé.

Dans la seconde moitié du cycle menstruel, l'équilibre des hormones change. Les œstrogènes, qui sont responsables d'excellentes humeurs, du bien-être, de la beauté, du désir sexuel, sont minoritaires. L'ovulation est terminée, il n'est pas nécessaire d'attirer un partenaire sexuel. Alors ordonné mère nature. Après l'ovulation, les niveaux de progestérone commencent à augmenter rapidement. Ces hormones deviennent la principale cause de problèmes de santé avant la menstruation. Les conséquences les plus courantes et les plus normales du déséquilibre hormonal:

  • performance réduite
  • fatigue
  • irritabilité,
  • troubles du sommeil
  • larmoiement
  • la vulnérabilité
  • impressionnabilité
  • nausée
  • faiblesse
  • léger vertige.

Transformations dans l'utérus

Dans la seconde moitié du cycle menstruel, le corps se prépare à la grossesse, d'où les kilos superflus sur les côtés, l'augmentation de l'appétit, l'augmentation mammaire. Lorsqu'il réalise que la fécondation n'a pas eu lieu, il se réorganise et commence les procédures préparatoires à la menstruation. Les muscles de l'utérus sont réduits à rejeter la couche de l'endomètre qui n'est pas utile. Le processus est accompagné de sensations douloureuses. Il y a des spasmes, des douleurs dans le bas du dos, le sacrum et le bas de l'abdomen. Les spasmes peuvent être à peine perceptibles ou si intenses qu'ils mettent une femme au lit et lui font boire des analgésiques. Tout cela est accompagné de nausée, faiblesse, diminution de la température corporelle, pâleur.

Changement de la circulation sanguine

Avant les règles, le malaise est dû aux modifications de la circulation sanguine dans les vaisseaux. À la veille de la menstruation et dans son processus, une situation se présente lorsque les vaisseaux se dilatent puis se rétrécissent fortement. L'oxygène est fourni aux cellules du cerveau en quantité minimale. La privation d'oxygène dite temporaire entraîne des vertiges, une perte de conscience, des maux de tête. Après une forte attaque apparaît des nausées, une faiblesse. Avant cela, une raison de plus est très proche de cette cause de mauvaise santé: la pression artérielle augmente ou diminue pendant un certain temps. Causes de basse pression:

  • mal de tête
  • nausée
  • faiblesse
  • vertige
  • pâleur
  • fatigue accrue
  • palpitations cardiaques
  • sueurs froides

Déséquilibre des vitamines, des minéraux

Avant les règles, le malaise est dû à une carence en potassium, magnésium, calcium, sodium, fer, vitamines A, C. Parfois, le corps lui-même suggère ce qui manque. À la fin du cycle menstruel, vous voulez un goût salé, sucré et acide. Par exemple, hareng, orange, bonbons. Il est possible d'éviter une carence en nutrition adéquate une semaine avant la menstruation, en prenant un complexe de vitamines et de minéraux pour les femmes. Se sentir pour cette raison peut être légèrement secoué ou gravement blessé. Par exemple, en raison d'une carence en fer, l'hémoglobine diminue. D'où le vertige, la nausée, la faiblesse.

Surcharge du système nerveux

Le système nerveux central régule tous les processus du cycle menstruel. Coordonne la production d'hormones. Avant la menstruation, le malaise est causé par une forte tension dans le système nerveux central. Presque toujours une femme ressent:

  • irritabilité,
  • nervosité
  • estime de soi réduite
  • larmoiement
  • agression
  • marées de panique,
  • troubles du sommeil.

Si pendant le cycle mensuel étaient présents le stress, le stress extrême, la dépression, les nausées, les maux de tête sont ajoutés.

Avant les règles, il est normal de se sentir mal avec plusieurs signes du syndrome prémenstruel. Mais cela ne signifie pas que rien ne doit être fait à ce sujet. Il est nécessaire d'orienter tous les efforts pour réduire l'intensité des manifestations du syndrome prémenstruel, si possible en évitant les facteurs d'influence négatifs.

Nausée avant la menstruation

Le symptôme le plus commun du syndrome prémenstruel. Et plus les règles sont proches, plus elles sont nausées. Parfois, il s'agit de vomissements. Pourquoi il y a des nausées dans le cycle mensuel, il y a plusieurs raisons:

  • Déséquilibre hormonal, les nausées provoquent des niveaux élevés de progestérone.

  • Problèmes avec le système digestif - à la veille de la menstruation, le corps est le plus vulnérable, toutes les maladies cachées apparaissent. En présence de gastrite, dysbiose intestinale, des nausées apparaissent à chaque fois.
  • Un épuisement physique excessif provoque des nausées. Et aussi l'haltérophilie, le manque de sommeil.
  • La nausée survient à la suite de la prise de médicaments, en particulier d'antibiotiques, de médicaments hormonaux.
  • Il y a des nausées dues à la malnutrition - beaucoup de sel, d'épices, de sucré et de gras.
  • Ils provoquent des nausées de mauvaises habitudes - tabagisme, alcool, abus de café.
  • Тошнота появляется вследствие перенапряжения нервной системы. Особенно страдают женщины, что занимаются умственным трудом.

Tout au long du cycle menstruel, de nombreux changements se produisent dans le corps de la femme. Si, pour une raison ou une autre, un lien est endommagé, l'ensemble du cycle menstruel est perturbé. Et ensuite, le bien-être de la femme à la veille de ses règles en souffre. Vous devez être attentif à votre corps. Au moins une semaine avant la menstruation attendue, vous devrez passer à un régime alimentaire approprié, afin d’éviter le stress physique et émotionnel. Ensuite, les manifestations du syndrome prémenstruel ne seront pas aussi fortes et l'état de santé sera mauvais.

Pin
Send
Share
Send
Send